Pédagogie proposée à l’ESM

Pédagogie proposée à l’ESM

Cette formation est dispensée pendant les neuf mois d’une année scolaire à Paray-le-Monial, à l’école catholique internationale de formation et d’évangélisation. Les professeurs sont des prêtres, des religieux, des laïcs bénévoles qui se déplacent de France et de l’étranger (USA, Belgique, Italie) pour communiquer le meilleur de leur savoir et de leur expérience. Cette formation est enrichie par des moments de retraites et des missions d’évangélisation, elle est également fortifiée au quotidien par la vie fraternelle. Les élèves ont deux soirées de travail personnel par semaine pour reprendre les enseignements et rédiger des fiches de cours.
Nous demandons également aux étudiants de préparer un mémoire sur un sujet à vocation pastorale. Il s’agit d’un travail écrit que l’étudiant présente devant la promotion au mois de juin.

Nous sommes soucieux autant du contenu de la formation que de la manière dont nous pouvons le transmettre. La restitution personnelle et vivante exigée lors de la soutenance du mémoire est un élément de cette pédagogie. Nous cherchons aussi à alterner les cours avec des séminaires. Par « séminaire », nous entendons la possibilité d’une réflexion interactive sur un thème transversal (par exemple, l’éducation, la sexualité, le sens chrétien de la souffrance, …)

Tout ne peut être connu et approfondi en neuf mois, et nous mentirions de pouvoir tout transmettre en une période aussi courte. Cependant, notre objectif est atteint quand nous prenons les moyens de donner aux étudiants les bases et les outils nécessaires pour une philosophie et une théologie fidèle à la parole de Dieu et à la tradition de l’Église. Notre objectif est surtout atteint quand l’étudiant a pris goût à la recherche et à la méditation du mystère. Le Christ ne se fait connaître qu’en « marche », il ne peut être réellement appréhendé par le moyen unique d’un enseignement universitaire, au risque de ne rencontrer qu’une histoire de Dieu, et non Dieu lui-même.

La connaissance suppose quelque part un acte de foi qui implique le déséquilibre en avant vers un inconnu à recevoir ; on ne peut connaître le Christ simplement assis dans une chaise à écouter des cours, mais dans la réflexion et la prise de parole sans cesse actuelles. Nous comprenons que la formation ne peut donc se concevoir sans l’engagement de tout l’être de la personne, ce qui suppose que la formation intègre à la fois des modalités nouvelles et différentes dans la transmission du savoir, mais intègre également tous les éléments de la vie. En ce sens, nous redisons combien la vie fraternelle et la mission sont des éléments structurants et édifiants dans la connaissance du Christ et de l’Église. La vie fraternelle dans sa dimension internationale, avec tous les services qui la comportent, devient une expérience « physique » de l’Église, et la mission dont le cœur est de se donner aux hommes nous donne à reconnaître le Dieu qui se donne, dont l’être même est le Don.

Autant la formation par l’enseignement nous semble primordiale, autant nous croyons que celle-ci est enrichie par la vie fraternelle qui nous donne de comprendre concrètement le mystère du « corps mystique du Christ », et par la mission qui traduit le don de nous-mêmes au monde, don que nous saisissons dans le Dieu que nous rencontrons et dont l’être est de se donner à nous.

VolleyEnfin, nous insistons sur une pratique sportive régulière.
Vous comprenez que la formation que nous désirons dispenser à ces jeunes est la plus complète possible essayant d’intégrer la personne dans toutes ses dimensions : intellectuelle, physique, affective, psychologique, et relationnelle.
L’objectif de l’école est de donner au monde des chrétiens déterminés pour le Christ, non seulement aptes à témoigner de leur foi mais aussi capables de témoigner au monde d’une joie profonde d’être homme et femme heureux de vivre et de servir. Une bonne formation chrétienne est pour moi une formation qui donne à la personne d’être elle-même en pleine possession de ses moyens, capable de manifester son espérance et sa joie autant dans son travail, ses loisirs et sa culture. Le monde a besoin de « témoins plutôt que de maîtres » (Encyclique « L’évangélisation du monde moderne », Paul VI), et la question de la présence au monde est au cœur de nos préoccupations. Il n’est pas question de former une élite ou un club « d’érudits du Bon Dieu » en retrait du monde, ou mis à part, mais des chrétiens qui dès maintenant se mettent en marche pour aimer et servir avec le souci d’être présents au monde qui attend que l’amour, la foi et l’espérance lui soient annoncés.

L’enjeu du chrétien demeure donc le témoignage, et son témoignage ne peut être reconnu et validé totalement si son rapport au monde est éprouvé foncièrement comme positif, sans appréhension et sans peur. Trop souvent, le chrétien se dispose à côté, au-dessus du monde avec la crainte du monde ou avec l’intention généreuse de le sauver, mais de le sauver toujours de l’extérieur ; son rapport au monde est alors dialectique qui majore la tension et la distance. Nous sommes alors loin de vivre véritablement la parole de St Jean : « Vous êtes dans le monde sans être du monde ». Nous devons alors nous redire que la religion chrétienne est la religion de l’incarnation et l’enjeu est grand que celui de notre présence au monde. Pour sortir de cette impasse, seule la méditation conjuguée de l’incarnation et du mystère pascal peut nous réconcilier avec le monde. Témoigner au point de pouvoir dire comme St Paul : « ce n’est plus moi qui vit, mais le Christ qui vit en moi. », et avec Benoit XVI : « N’ayez pas peur, le Christ n’enlève rien, il donne tout. »

Les différents cours qui sont dispensés peuvent être regroupés suivant ces grands domaines :
Révélation, Écriture Sainte, Théologie dogmatique, Spiritualité, Liturgie et animation liturgique, Éthique et Morale, Mission, Religions, Doctrine sociale de l’Église, Philosophie, Formation humaine, Introduction à l’histoire de l’Église.

Soucieux de former au mieux les jeunes qui nous sont confiés et qui sans nul doute sont les futurs laïcs responsables ou prêtres ou religieux de demain, nous travaillons à l’actualisation de ce corpus d’enseignements pour demeurer au mieux proche des attentes explicites et implicites des jeunes et du monde. En cela, nous avons amplifié ces dernières années la formation humaine, et plus particulièrement les questions relatives à la liberté et à la sexualité sont plus largement traitées.

Retrouvez-nous aussi ici :

ou là :

FAIRE UN DON POUR NOUS SOUTENIR